Evaluation > Améliorations

Résultats de l’atelier de Tullamore des 14-15 mars 2007

Que pourrait-on améliorer dans l’avenir ?

  • Prévoir davantage de temps pour permettre aux partenaires potentiels de vraiment se rencontrer, discuter, et définir des objectifs clairs pour les travaux internationaux : investir du temps et des fonds dans la planification (mais être également ouverts aux idées innovantes qui peuvent être proposées au cours du projet et ne pouvaient donc pas être envisagées dès le départ).
  • Au début, chaque partenaire potentiel d’un pays pourrait présenter son pays dans le contexte du projet transnational, et donner une idée générale de ce qu’il souhaite faire au cours des travaux transnationaux.
  • Envisager l’utilisation d’intranet pour stimuler la communication entre les rencontres.
  • Lors des rencontres, prévoir un 'temps pour faire le point' et voir où en est l’ensemble du projet.
  • Trouver d’autres moyens de suivre l’avancement du projet en dehors des bilans lors des rencontres.
  • Prendre conscience des différences culturelles et trouver le temps de mieux les comprendre (par exemple, dans ce projet, les partenaires irlandais ont mis un certain temps – l’Irlande exploitant la tourbe en tant que combustible sur une grande échelle – à comprendre la démarche très conservative adoptée pour les tourbières bombées, qui sont elles très rares).
  • Bien évaluer les défis que représentent les langues/la traduction lors des rencontres : les ressources sont parfois limitées en traduction, mais il est important de parler lentement et clairement lors des présentations et dans les discussions. Quelle que soit la langue, si l’orateur parle trop vite, certains partenaires ne peuvent pas suivre.
  • Bien présenter les personnes pour ce qui est des relations entre les organisations des différents pays partenaires, et partager des informations sur des structures administratives concernées par le projet.